L’édition 2012 du St Prex Classics s’est achevée par un succès sur toute la ligne. Le Festival a accueilli près de 10000 visiteurs, tous les concerts au programme ayant affiché complet.

Sur le plan artistique, la manifestation a donné lieu à des rencontres inédites transcendant les disciplines artistiques, des rendez-vous exclusifs au plus haut niveau qui sont devenus la marque de fabrique du St Prex Classics. Ainsi, les stars du classique que sont la pianiste Yuja Wang et le violoncelliste Gautier Capuçon ont uni leur talent à celui des danseurs vedettes de l’Opéra de Paris Hervé Moreau et Eleonora Abbagnato pour une collaboration qui restera longtemps gravée dans les mémoires.

Natalie Dessay, habituées des grandes scènes lyriques, a osé s’échapper de ses vocalises de prédilection pour marier sa voix à celle de Michel Legrand, l’un des plus grands mélodistes de notre temps. Jacques Attali, connu surtout comme écrivain et économiste, a dévoilé une nouvelle corde à son arc: la direction d’orchestre.
Un autre moment fort du cru 2012 a été le récital du pianiste Murray Perahia, une leçon de maestria et d’émotion.
Plus exubérant, le violoniste iconoclaste Nigel Kennedy s’est entouré d’amis musiciens pour faire littéralement chavirer le public.

Les jeunes talents ont aussi eu l’occasion de briller sur scène avec leurs parrains, conformément à la mission que s’est fixée le St Prex Classics.

Le succès a été sublimé par Luna, la nouvelle structure du Festival, qui a fait ses preuves et qui est amenée à devenir l’emblème architectural de la manifestation.

Rendez-vous est pris d’ores et déjà pour la 8e édition, qui se déroulera du 20 août au 1er Septembre 2013.

 

Comments are closed.